Vous cherchez une cabine de sablage? Que faut-il prendre en considération

Une cabine de sablage propulse avec de l’air comprimé un jet d’abrasif. Le média de sablage vient abraser la surface de l’objet. La microbille de verre ou le corindon sont parmi les abrasifs les plus courants. Dans le cas d’une cabine de sablage, l’abrasif est recyclé en permanence; il peut donc être réutilisé plusieurs fois avant de finir dans la poubelle de la cabine. Parce que la chambre de sablage est toujours en dépression grâce à un dépoussiéreur efficace, l’opérateur et l’environnement extérieur ne sont pas contaminés par la poussière. Cet article vous donne de plus amples informations sur les cabines de sablage et vous aide à bien choisir la vôtre.

Qu’est-ce qu’une cabine de sablage ?

Une cabine de sablage est souvent appelé une cabine à manches car des gants résistants à l’abrasion sont attachés à la cabine. L’opérateur les enfile comme des manches. Une cabine de sablage vous permet de sabler un objet en associant un abrasif et de l’air comprimé. Parce que l’objet est placé dans la cabine, l’opérateur n’a aucun contact avec l’abrasif ni la poussière et n’a besoin d’aucune protection particulière. La cabine lui permet de travailler à faible distance de l’objet et donc avec une plus grande précision. Il utilise un pistolet ou une buse de sablage pour projeter l’abrasif sur l’objet. De la sorte il peut par exemple nettoyer, décaper ou encore donner une finition cosmétique sur la surface de la pièce.

L’avantage des cabines de sablage, c’est qu’elles sont très faciles à utiliser. Puisque la cabine est un espace confiné en dépression, vous pouvez quasiment l’installer partout pour peu qu’il s’agisse d’un modèle de qualité professionnelle. Grâce aux joints d’étanchéité et au dépoussiéreur associé à des filtres de qualité, la poussière, l’abrasif et les impuretés ne s’échappent jamais de la cabine.

Il faut veillez à ce que le dépoussiéreur ait une capacité d’aspiration suffisante pour bien éliminer la poussière et vous assurer une excellente visibilité pendant le sablage. Une mauvaise visibilité est un problème courant qui mène à des conditions de travail pénibles et un mauvais résultat final. D’ailleurs, la forte présence de poussière dans l’abrasif ralentit le processus et augmente les coûts d’utilisation. Beaucoup d’énergie est utilisée pour projeter la poussière avec l’air comprimé mais, puisque la poussière est très légère, elle ne transmet aucune énergie et n’apporte absolument rien au résultat de sablage.

Il est recommandé d’employer une cabine de sablage équipée d’un cyclone qui sépare la poussière de l’abrasif. Ainsi, l’abrasif est recyclé et retourne dans le processus de sablage. Les poussières et impuretés sont aspirées hors du cyclone vers le filtre du dépoussiéreur et finissent au fond de la poubelle.

Le cyclone est un composant déterminant dans la qualité du sablage et dans la consommation d’abrasif. Il doit être conçu de façon rigoureuse pour être parfaitement adapté au volume de la cabine et au dépoussiéreur et pour séparer efficacement la poussière et les débris de l’abrasif réutilisable.

Quelles utilisations pour une cabine de sablage ?

Une cabine à manches permet d’éliminer la rouille, la peinture et autres dépôts sur la surface des objets. Dans une cabine de sablage, on peut traiter des pièces telles que des jantes, des turbocompresseurs et la plupart des pièces détachées automobiles, aéronautiques ou de machines. Les cabines de sablage sont de plus en plus utilisées pour la finition des objets imprimés en fabrication additive 3D.
Elles permettent aussi de créer une texture, un effet matifiant ou même une image sur la surface d’un objet, notamment sur le verre et l’acier inoxydable.
Avec une cabine à manches, on peut aussi travailler sur une petite partie de l’objet. Il faut alors protéger le reste de l’objet avec un masque ou un adhésif. Il est même possible d’associer à la cabine un micro crayon de sablage.
Dans l’industrie du revêtement ou de la peinture, on procède souvent au sablage pour rendre la surface plus rugueuse et ainsi améliorer l’adhérence.

Quelle cabine de sablage choisir ?

Cela dépend de votre situation. Que souhaitez-vous sabler ? À quelle fréquence souhaitez-vous sabler ? Voulez-vous débarrasser une surface de saletés tenaces, augmenter la rugosité ou sabler de manière moins intensive ? Ce sont des questions importantes pour le choix judicieux de votre sableuse. Pour vous guider dans votre choix, nous avons placé nos cabines de sablage dans plusieurs catégories.

Nos différentes marques de cabine de sablage

Notre usine fabrique deux marques de cabines de sablage ; Normfinish et Mistral. Si vous passez plus de deux heures par jour à sabler, il est judicieux de choisir une cabine à manches de type Normfinish. Les modèles Normfinish répondent parfaitement aux applications intensives et de haute qualité. Dans ce type de cabines de sablage, les pièces doivent absolument être sèches pour ne pas souiller l’abrasif et même boucher la cabine. La gamme Normfinish inclut également une cabine de sablage humide, qui permet de laver et sabler les pièces simultanément. Dans cette cabine, le sablage est assuré par un mélange d’abrasif et d’eau accéléré par de l’air comprimé. Une cabine de sablage humide est souvent utilisée pour travailler les pièces encore graisseuses. Un dégraissant spécial, le Bio-Circle, est alors ajouté à l’eau. Le dégraissage et le sablage de l’objet sont alors simultanés.

Si vos activités de sablage sont plus occasionnelles, il est judicieux de choisir une cabine à manches de type Mistral. Les cabines Mistral ont un bon rapport qualité/prix. Dans la gamme Mistral, nous proposons d’ailleurs une cabine de sablage Junior. Cette cabine est dépourvue de cyclone et simplement équipée d’un dépoussiéreur. L’abrasif est moins bien nettoyé et filtré qu’avec un cyclone mais ce n’est pas un souci si l’usage et occasionnel et si l’opérateur change un peu plus régulièrement l’abrasif. L’avantage, c’est l’aspect économique de cette cabine de sablage.

De manière générale, les cabines de sablage de type Normfinish sont plus complètes et robustes et l’investissement est donc plus élevé. Sur le site internet, les caractéristiques précises de chaque sableuse sont clairement indiquées. Outre la cabine de sablage humide et le modèle Junior, les deux marques Normfinish et Mistral se déclinent en versions alimentées par dépression ou par surpression. Vous trouverez ci-dessous quel type est le mieux adapté à votre situation.

Cabines de sablage à surpression

Les modèles à surpression sont le bon choix lorsque le sablage doit être effectué en peu de temps. Vous avez beaucoup de travail de sablage ? C’est une cabine à manches à surpression qu’il vous faut. Dans la sableuse à surpression, l’abrasif atteint une vitesse de 200 mètres par seconde environ (à 4 bars) en sortie de buse, ce qui vous permet d’effectuer le sablage deux à trois fois plus rapidement qu’avec une sableuse à dépression. Les sableuses à surpression permettent par exemple d’éliminer des couches de peinture, de corrosion ou de saletés très tenaces ou de créer une surface rugueuse très rapidement.

Tenez compte du fait qu’une sableuse à surpression utilise une grande quantité d’air comprimé (3000 litres par minute à 4 bars). De plus, après environ 10 minutes de sablage, vous devrez interrompre le processus un instant (1 seconde) pour permettre le remplissage automatique du pot surpresseur. Nos cabines à surpression sont équipées d’une valve de dépressurisation rapide qui minimalise le temps nécessaire au remplissage de l’unité de sablage. Les cabines Normfinish sont équipées d’une vanne de dosage permettant de régler avec précision la composition du mélange d’air et d’abrasif. De plus, la valve de dépressurisation rapide ferme le tuyau de sablage en une fraction de seconde si vous arrêtez le sablage. Cela présente le gros avantage que lorsque vous reprenez le sablage, vous avez directement le bon mélange d’air et d’abrasif.

En résumé : choisissez une cabine de sablage à surpression pour les travaux de sablage difficiles, intensifs ou fréquents. Une cabine à surpression représente un investissement relativement important mais présente l’avantage que les pièces peuvent être sablées beaucoup plus rapidement. Dans le cas des applications les plus difficiles comme par exemple la mise à nu du métal sur une jante alu en alliage léger ou sur une vanne restée en environnement maritime plusieurs années et recouverte de corrosion et de multiples couches de peinture, la cabine de sablage alimentée sous pression est tout simplement la seule option possible.

Cabines de sablage à dépression

Les cabines à dépression sont le bon choix lorsqu’un sablage moins intensif est suffisant pour le traitement des pièces. Dans ce cas deux tuyaux mènent au pistolet de sablage, un pour l’air comprimé et un autre pour l’abrasif. L’abrasif est aspiré et accéléré par l’effet Venturi généré par l’injecteur d’air à l’intérieur du pistolet. L’abrasif sort du pistolet à une vitesse de 80 mètres par seconde au niveau de sa buse.
Au pied de la trémie où se trouve l’abrasif (en général à la base du cyclone), se situe la chambre de mélange. Elle est équipée d’une vanne de réglage d’arrivée d’air frais et de ce fait ajuste la quantité d’abrasif Ce réglage est capital pour réduire la consommation d’abrasif, obtenir un flux continu et constant d’abrasif sans à-coup pour éviter les troubles musculosquelettiques à l’opérateur à la longue et pour obtenir un résultat de sablage toujours régulier et parfait. Le réglage dépend de l’abrasif employé et du résultat souhaité.

Les applications d’une cabine de sablage alimentée par dépression sont les suivantes : nettoyage, décapage de rouille, de peinture, ébavurage, dépolissage, préparation de surface avant revêtement. Le gros avantage d’une cabine à dépression, c’est qu’elle représente un investissement plus limité et qu’elle permet de sabler en continu tant qu’il y a suffisamment d’abrasif dans la trémie. En outre, la consommation d’air est moins importante (1000 litres par minute à 6 bars). Veillez à ce que l’air comprimé utilisé pour le sablage soit toujours bien sec. Nous vous recommandons d’employé un compresseur de puissance suffisante pour assurer le débit d’air et qu’il soit équipé d’un sécheur d’air.

En résumé : choisissez une cabine à manches à dépression pour les travaux de sablage moins intensifs. Un modèle à dépression est plus économique à l’achat toutefois le travail de sablage prend plus longtemps ou dans les cas les plus difficiles ne peut pas être assuré totalement.

Aide de nos experts

Les informations ci-dessus vous permettent de distinguer les types de cabines de sablage afin d’en choisir une qui correspond à vos besoins. Sur le site internet, les caractéristiques de chaque sableuse sont clairement indiquées. Avez-vous besoin de conseils personnalisés de nos experts ? N’hésitez pas à nous contacter.